Une académie de la couleur, c’est quoi?

Invitée à la troisième académie de la couleur à Bordeaux, c’est avec intérêt et curiosité que je me suis rendue à la table ronde organisée autour du thème : la place du design en ville. Et attention, il y en a des choses à dire !

Ma première réaction : une académie de la couleur ? A quoi ça sert ? La couleur, on la connait, on en est entouré, mais au fond c’est vrai : qu’en savons-nous réellement ? Quelles sont ses codes, ses significations et surtout quelle est sa place dans notre quotidien et dans notre ville ? Alors quoi de mieux que d’organiser ce débat au Musée d’Aquitaine à Bordeaux, ville qui porte elle-même un nom de couleur ?

Marcheurs des villes, cyclistes ou encore automobilistes, ouvrons les yeux ! Le mobilier urbain nous entoure et a même limite tendance à nous envahir… Ça vous surprend ? Mais non, les lampadaires, les parcmètres, les poubelles, les potelets, les panneaux, les bancs sont partout ! On ne les remarque plus ou au contraire on ne voit qu’eux !

La place de la couleur ? A Bordeaux par exemple, tout le mobilier urbain est bleu marine (surprenant au vu du nom de la ville…). Une teinte qui appuie et souligne la présence de mobilier urbain dans l’espace public mais qui rappelle aussi la couleur de l’ardoise des toits des immeubles qui longent les quais. Il y a donc une réelle volonté de construire une identité autour de la couleur sans tomber dans le too much. Vous imaginez ce à quoi la ville pourrait ressembler si elle reprenait la couleur Bordeaux…? Probablement une agression pour nos yeux. Marie-Pierre Servantie, architecte et organisatrice de l’évènement expliquait l’absence de couleur rouge : « Il y a déjà le vin, l’imaginaire suffit » et de rajouter « le mobilier urbain joue sur l’identité chromatique d’un territoire. Le choix de sa couleur est crucial car on peut ne retenir que ça dans une ville ». Car la couleur prend une part importante dans l’architecture. Elle commence à compter autant que la forme. Et c’est dans des villes relativement « récentes » comme Copenhague par exemple que nous avons vu naître de jolies façades de maisons très colorées, détachées de tout un passé historique.

Jofo, artiste peintre aux peintures naïves et enfantines travaille beaucoup pour la mairie de Bordeaux qui pilote les projets artistiques. C’est lui qui a refait la façade de l‘hôpital des enfants qu’il trouvait triste. La couleur joue sur notre moral, alors quoi de plus normal que de rendre plus joyeux un espace dédié aux enfants ?

Et puis j’ai fait une étrange rencontre, j’en suis encore toute bouleversée. C’était grand, très grand. Et puis bleu, très bleu. C’était surprenant, très surprenant, voir inattendu… Les Bordelais, vous savez de quoi je parle, j’en suis sûre… Le lion !

C’est en passant place Stalingrad que je suis tombée sur la bête ! Alors je me suis renseignée, ses dimensions sont impressionnantes : 50 m de haut sur 85 m de long ! Réalisé en matériaux composites, il est signé Xavier Veilhan. Sa couleur bleu ciel se confond avec…le ciel, si si c’est vrai et donne à la place une dimension artistique tout à fait originale. Une touche de couleur sur cette place toute blanche, c’est magique. On aime ou on n’aime pas, ce qui est sûr c’est qu’il fait parler de lui !

Et Fermob dans tout ça ? Nous avions été invité car en tant que spécialiste de la couleur, nous avions notre contribution à apporter ! Nous avons en effet souvent à faire aux mairies pour équiper des espaces publics : jardins, terrasses. L’enjeu étant de bien s’adapter à la demande et à l’identité du lieu à équiper. Voici quelques photos de lieux publics by Fermob.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *